vendredi 26 septembre 2008

Evanescente... encres/pastels gras septembre 2008


8 commentaires:

adonis a dit…

c'est d' une sensualité! entre fusion et liquéfaction,"les soleils mouillés" de Baudelaire faits femme...ce tableau est une métaphore couchée sur toile.

Rénica a dit…

Merci Adonis pour ton com: c'est toujours si bien écrit ! Je suis allée relire Baudelaire et l'invitation au voyage...que j'ai envie de laisser ci dessous....

L'invitation au voyage

Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre ;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l'ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l'âme en secret
Sa douce langue natale.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde ;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or ;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Charles Baudelaire

adonis a dit…

je maintiens que ce poème semble avoir été ésrit pour tes tableaux,vite ,la prochaine invitation au voyage!

Magali a dit…

mille merci c'est sublime!!

Jean a dit…

Une de mes préférées , peut être MA préférées .
J'en aime les douces harmonies , les courbes , la sensualité , l'invitation à se laisser aller et à rêver .

Gilles a dit…

Silhouette sur lie... de vin.
Le doux vertige de l'ivresse naissante...
Le fil du rasoir, entre rêve et réel !
Equilibre.
A bientôt, chère Rénica.
Gilles

Anonyme a dit…

Bonjour Mademoiselle,
Je ne conprent rien a l'are ni a la literature mai ma femme me montre ce desin qui me plai beaucout
Je voudrai lui offrir pour l'anivesere de notre mariage.
et ce qu'il est a vendre,
votre pris sera le mien
Jean de Marseille

Rénica a dit…

Démasqué ... Mr Alain du port de Nice...tu embrasseras ta femme pour moi !