jeudi 21 août 2008

Loch Fyne acrylique juin 2008


8 commentaires:

Gavroche et Spleen Bucolique a dit…

J'aime beaucoup le contraste entre le bois sombre, presque ténèbreux, que l'on aperçoit à l'arrière-plan et la surface glacé du lac. Le tout dans une atmosphère un peu embrumée. Vraiment, tous mes compliments !

Anonyme a dit…

Ce n est pas la première fois que je viens sur ce blog magnifique sans flatterie,tu allies force emotionnelle et sérénité, je ne pensais pas cela possible... sinon pour répondre à ta question, mes premiers émois furent les primitifs italiens, tout une éducation à refaire! c'est maintenant que je découvre Soutine avec émerveillement...à bientôt.adonis

castor a dit…

J'aime décidément vous rendre visite chère Rénica, car je découvre à chaque fois quelque chose de familier, mais de nouveau, singulier.
De l'émotion, mais aussi, de la force, la force de l'émotion ou des émotions que vous réussissez à faire passer dans vos réalisations.
Un tableau, une oeuvre d'art, quelqu'elle soit, de la main de l'homme ou de la nature, me parle ou non...Je ne cherche pas à y voir de la technique, comme je ne recherche pas les figures de style d'un texte...Qui m'émeut ou non..
J'aime venir chez vous, j'aime regarder, rêver à partir de ces représentations...d'atmosphères qui nous enlêve à la réalité, pour nous emmnener pas seulement dans l'imaginaire, mais aussi et surtout le symbolique.
Ce qui nous fait, en ces temps, cruellement défaut
Merci et bien amicalement
Castor

Rénica a dit…

merci pour ces coms, je partage votre point de vue Castor sur la technique ; c'est vrai que pour moi aussi c'est avant tout l'émotion qui compte...cela se joue aussi en musique (et dans bien d'autres domaines)où certains musiciens très "pro" vont m'ennuyer profondément, alors qu'un amateur peut faire passer quelque chose "en plus" et me toucher. C'est là que se trouve l'émotion...c'est l'essentiel à mes yeux.

vangauguin a dit…

Un tableau dont l'expression fait forte impression. Et qu'importe le réel quand on a l'imaginaire... L'ambiance sombre en camaieux gris-bleu me renvoie à des souvenirs de sensations entre-deux, et ces films noirs et autres thrillers d'un autre age d'or. Tout sauf l'indifférence.

Xavier a dit…

cette solitude morne me parle d'un novembre propice au repos de l'esprit ...délicieusement morose mais on a envie de rester là sans plus bouger ; Puis - c'est mieux à deux - aller marcher ensemble dans cette lumière qui vous enveloppe un peut étrange mais pas hostile
sourires

Courrier Noir .... a dit…

Il me semble bien triste ce paysage,

Rénica a dit…

triste ? Ce sont peut être les couleurs dans les gris et parme qui donnent cette impression...le soleil venait de se coucher ce n'était pas triste juste magique...